Passer au contenu

Histoire

L'IAPB a été créé en tant qu'organisation de coordination et de coordination pour diriger un effort international de mobilisation des ressources pour les activités de prévention de la cécité. L'IAPB aspirait à relier les organismes professionnels, les organisations non gouvernementales (ONG), les établissements d'enseignement et les personnes intéressées aux programmes nationaux de prévention de la cécité.

Prévention des étapes de la cécité : 2000 à 2013

Sélectionnez les onglets suivants pour un bref aperçu des étapes du programme mondial de prévention de la cécité - initialement compilé par Terrence Gillen.

La 66e Assemblée mondiale de la santé approuve à l'unanimité la "santé oculaire universelle" : Un plan d'action mondial 2014-2019". Ce plan, qui s'appuie sur les précédents plans d'action VISION 2020 et 2009 - 2013 et les remplace, engage les gouvernements à réduire de 25 % la prévalence des déficiences visuelles évitables d'ici 2019 par rapport à 2010.

La 9e Assemblée générale à Hyderabad attire environ 1600 délégués inscrits de 86 pays, soit le double des assemblées précédentes.

L'Assemblée se termine par l'adoption par acclamation de la "Déclaration d'Hyderabad", qui appelle les organisations internationales, les entités régionales, les gouvernements, la société civile et le secteur privé à travailler ensemble pour faire en sorte que la cécité et la déficience visuelle soient traitées de manière adéquate et globale dans un cadre de développement international inclusif et dans le cadre des soins de santé primaires et des systèmes de santé.

M. Bob McMullan, ancien ministre du gouvernement australien, est élu nouveau président de l'IAPB.

Le rapport 2010 de l'IAPB a été lancé pour marquer la moitié des objectifs de la VISION 2020. Le rapport arrive juste avant que les nouvelles estimations préliminaires de l'OMS publiées après la publication indiquent que la prévalence de la déficience visuelle a été réduite de 314 millions de personnes en 2004, à 285,3 millions aujourd'hui. Sur ce nombre, on estime que 39,8 millions de personnes sont aveugles dans le monde.

Le plan d'action 2009-2013 pour la prévention de la cécité et des déficiences visuelles évitables est approuvé par la 62e Assemblée mondiale de la santé.

La huitième assemblée générale de l'IAPB se tient à Buenos Aires, en Argentine, sur le thème "Excellence et équité dans les soins oculaires". L'Assemblée voit la participation de 800 participants de 60 pays, ce qui représente la plus grande participation de toutes les assemblées précédentes.

La prévention de la cécité est incluse dans le plan stratégique et les objectifs de l'OMS.

L'OMS publie le plan d'action 2006-2011 de l'Initiative mondiale pour l'élimination de la cécité évitable. La Déclaration de Durban sur l'erreur de réfraction annoncée lors du premier Congrès mondial sur l'erreur de réfraction et le développement des services.

Une nouvelle résolution est adoptée lors de la 59e Assemblée mondiale de la santé pour soutenir davantage la prévention de la cécité et de la déficience visuelle évitables au niveau mondial (résolution 59.25 de l'AMS "Prévention de la cécité et de la déficience visuelle évitables").

La septième Assemblée générale se tient en collaboration avec l'Organisation mondiale de la santé à Dubaï, EAU, du 20 au 24 septembre 2004. Près de 600 délégués de quelque 75 pays participent à des présentations scientifiques, des cours et assistent à des sessions plénières qui reflètent le thème "Partenariat".

L'OMS publie de nouvelles données sur la prévalence de la cécité dans le monde le 16 décembre 2004. Selon ces nouveaux chiffres, en 2002, 161 millions de personnes étaient malvoyantes, dont 124 millions de personnes malvoyantes et 37 millions de personnes aveugles.

En mai 2003, la résolution de l'OMS sur l'élimination de la cécité évitable a été adoptée par la 56e Assemblée mondiale de la santé, qui demande à tous les États membres de s'engager à respecter les plans de la VISION 2020 d'ici 2005.

Le Dr Gro Harlem Brundtland, directeur général de l'Organisation mondiale de la santé, lance le rapport "L'état de la cécité dans le monde" à l'occasion de la Journée mondiale de la vue à Genève. Le rapport examine les questions relatives à la cécité et au coût de la cécité dans le monde, et met en lumière les réalisations et les futurs objectifs de la Vision 2020.

La première réunion conjointe de la Task Force VISION 2020 et du Comité exécutif de l'IAPB, avec le PBD de l'OMS, présidée par le Président de l'IAPB.

La Fondation du Lions Club International intègre la "Journée mondiale de la vue" - un événement lancé dans le cadre de leur campagne "Sight First" - à VISION 2020. La task force est également intégrée dans la structure de l'IAPB au cours du dernier trimestre de l'année. À partir de ce moment, une réunion conjointe du Comité exécutif et de la Task Force est organisée chaque année. Le président de l'IAPB préside ces réunions.

Prévention des jalons de la cécité : 1980 à 1999

VISION 2020 : Le droit à la vue - l'Initiative mondiale pour l'élimination de la cécité évitable d'ici à 2020 a été officiellement lancée depuis le siège de l'Organisation mondiale de la santé, à Genève, le 18 février 1999.

La sixième assemblée générale de l'IAPB s'est tenue à Pékin, en République populaire de Chine, du 5 au 10 septembre 1999. Environ 600 participants, de 57 pays, ont assisté à l'Assemblée et comprenaient des professionnels de la médecine, de la technique, de la gestion et de la santé communautaire impliqués dans le domaine des soins oculaires.

La cinquième Assemblée s'est tenue à Berlin, en Allemagne, du 8 au 13 mai. Les trois principales questions relatives aux soins de santé primaires ont été abordées sous le thème de la réunion "Vers des soins ophtalmologiques abordables, accessibles et appropriés".

Un conseiller régional pour la prévention de la cécité est établi au sein du Bureau régional de l'OMS pour les Amériques.

La quatrième assemblée générale de l'IAPB se tient à Nairobi, au Kenya, et plus de 400 ophtalmologistes, agents de santé publique et gestionnaires y participent. Les comités nationaux de prévention de la cécité de 60 pays sont représentés par 113 personnes à la réunion d'affaires.

L'IAPB organise une série de conférences de quatre jours à Bethesda, dans le Maryland, auxquelles participent 70 personnes de plus de 20 pays. L'IAPB commémore le dixième anniversaire du programme de prévention de la cécité de l'OMS et organise avec les principales ONG un symposium sur le contrôle de la cécité due à la cataracte.

Le groupe de travail de l'OMS achève une deuxième compilation et analyse complètes des données sur la cécité, et estime qu'il y a entre 27 et 35 millions de personnes aveugles dans le monde.

Le groupe consultatif des ONG du programme de l'OMS pour la prévention de la cécité est créé pour offrir un forum permettant une consultation plus étroite entre les organisations intéressées par la prévention de la cécité.

La troisième assemblée générale de l'IAPB se tient à New Delhi, en Inde. Plus de 400 ophtalmologistes, professionnels de la vue, spécialistes de la santé publique, gestionnaires et autres personnes engagées dans la lutte contre la cécité inutile participent à cette assemblée.

L'International Eye Foundation devient le premier sous-officier international de soins oculaires à être accepté dans les relations officielles avec l'OMS.

Création de l'Organisation pour la Prévention de la Cecite (OPC) en France.

La deuxième assemblée générale de l'IAPB se tient à Bethesda. Cette réunion de 300 personnes représentant plus de 50 pays est de loin le plus grand rassemblement international d'experts en matière de prévention de la cécité jamais organisé à cette époque.

La Seva Service Society est fondée au Canada pour encourager une plus grande participation des citoyens canadiens à la prévention de la cécité et à d'autres activités de la Seva.

Une conférence internationale au château de Leeds, en Angleterre, formule des stratégies mondiales pour la prévention des handicaps, ce qui a conduit à la formulation par trois agences des Nations unies de l'Initiative internationale contre les handicaps évitables, désormais connue sous le nom de programme IMPACT.

La première enquête nationale sur la cécité basée sur un échantillon aléatoire est menée au Népal. Cette enquête constitue la base du premier plan quinquennal du programme népalais de lutte contre la cécité.

Prévention des jalons de la cécité : 1882 à 1979

Le directeur général de l'OMS crée un groupe consultatif de programme (PAG) de l'OMS sur la prévention de la cécité. Les réunions ultérieures du PAG évaluent avec succès les progrès réalisés dans le programme et coordonnent le travail avec les ONG collaboratrices.

Foresight (Australian Overseas Aid and Prevention of Blindness, Ltd.) est fondée en Australie.

Le groupe de travail de l'OMS se réunit à Bethesda, Maryland.

Le Programme de prévention de la cécité de l'OMS est officiellement établi à Genève.

La Fondation Seva est fondée aux États-Unis pour appliquer les leçons tirées de l'éradication de la variole afin de soulager les souffrances dues à d'autres problèmes de santé publique. La prévention de la cécité au Népal est adoptée comme objectif principal de l'activité du programme.

La première assemblée générale de l'IAPB se tient à Oxford, au Royaume-Uni, où 170 représentants de 44 nations se réunissent pour une conférence de trois jours.

La réunion interrégionale de l'OMS à Bagdad stimule l'intérêt mondial pour le contrôle des principales causes de cécité. Ce plus grand rassemblement d'experts de la prévention de la cécité jamais réuni jusqu'alors établit des stratégies pour les besoins en main-d'œuvre et le développement des services de santé oculaire.

Le Programme national de lutte contre la cécité est lancé en Inde - le tout premier programme national complet de prévention et de lutte contre la cécité, et un précurseur de développements similaires dans le monde entier.

L'Assemblée mondiale de la santé adopte une résolution demandant au directeur général de prendre des mesures contre le problème de la cécité et d'établir des initiatives contre le trachome, la xérophtalmie, la cataracte, l'onchocercose, les traumatismes oculaires et le glaucome. Cette résolution devait servir de base à la création du programme de l'OMS pour la prévention de la cécité en 1978.

Avec l'encouragement de l'OMS, l'Association est transformée en Agence internationale pour la prévention de la cécité (IAPB) le 1er janvier. L'IAPB a pour mission de mener une offensive universelle concertée pour réduire de manière drastique la cécité évitable dans le monde en contrôlant les principales maladies cécitantes.

Lors de la réunion de l'OIC à Paris, des changements visant à élargir la base de l'association sont envisagés. L'OMS indique la nécessité d'une agence internationale unique regroupant les nombreux groupes travaillant dans le domaine de la prévention de la cécité. Après des consultations entre les dirigeants de l'Association et le WCWB, un plan de restructuration de l'organisation est élaboré pour la rendre plus efficace dans la prévention de la cécité au niveau mondial.

Suite à une demande de l'Assemblée mondiale de la santé, l'OMS procède à un inventaire systématique des données disponibles sur la cécité et signale qu'il y a entre 10 et 15 millions de personnes aveugles dans le monde.

Un groupe d'étude sur la prévention de la cécité est réuni pour évaluer l'ampleur du problème et élaborer les définitions de la déficience visuelle et de la cécité (qui sont utilisées à l'échelle internationale à ce jour).

Bien que la communication des résultats soit confuse en raison des différentes définitions de la cécité et de ses causes, il est de plus en plus évident qu'outre le trachome, il existe plusieurs maladies importantes de la cécité que l'on trouve couramment dans les pays en développement.

Première réunion du comité mixte à Genève.

Adoption d'un système international de classification des causes de la cécité. Ce système est recommandé dans le monde entier par l'Association et est ensuite publié dans le Journal of Social Ophthalmology et est largement diffusé.

L'opération Eyesight Universal est fondée au Canada.

L'International Eye Foundation est fondée aux États-Unis par John Harry King, Jr, M.D., dont le but premier est d'enseigner avec pour mandat la prévention et la guérison de la cécité dans le monde entier.

Les services de la Christoffel-Blindenmission sont étendus aux travaux ophtalmologiques, en particulier la guérison et la prévention de la cécité.

L'association commence à programmer ses assemblées générales pour qu'elles coïncident avec les réunions du nouveau Congrès européen d'ophtalmologie. Sir Stuart Duke-Elder et Sir John Wilson proposent une coopération entre les ophtalmologistes et les travailleurs sociaux aveugles.

L'Association accepte de collaborer avec l'OMS à l'occasion d'une Journée mondiale de la santé pour la prévention de la cécité, prévue le 7 avril 1962.

L'OMS convoque un comité d'experts sur le trachome. Des réunions ultérieures ont lieu en 1955 et 1961, et un groupe scientifique se réunit en 1965

De 1952 à 1956, deux équipes, l'une ophtalmique et l'autre entomologique, nommées par la Royal Commonwealth Society for the Blind, étudient l'étendue et les conséquences de l'onchocercose en Afrique de l'Ouest et proposent un programme de lutte.

La British Empire Society for the Blind (appelée par la suite Royal Commonwealth Society for the Blind) est fondée au Royaume-Uni et commence à mener des enquêtes sur la cécité au Nigeria, au Ghana, en Sierra Leone et en Afrique centrale et orientale.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) est fondée, mais il n'y a pas, au départ, d'activités spécifiques dans le domaine de la prévention de la cécité.

Le Livre blanc du Colonial Office du gouvernement britannique traite de l'impression générale selon laquelle il y aurait 5 millions d'aveugles dans le monde, dont 2 millions vivent en Inde.

Le président Herbert Hoover invite 50 pays à participer à la Conférence mondiale sur le travail des aveugles, qui se tient en 1931 à Washington, D.C.

Vingt-huit nations sont représentées à une assemblée à La Haye où des ophtalmologistes d'Europe et des États-Unis et la Ligue des sociétés de la Croix-Rouge ont fondé l'Association internationale pour la prévention de la cécité.

L'Organisation internationale contre le trachome est fondée en France.

Le Fonds de guerre de secours permanent pour les aveugles des soldats et marins des Alliés, Inc. est fondé à Paris pour aider les soldats belges aveugles et les aveugles de guerre britanniques et pour éduquer les vétérans français aveugles. Il évolue pour devenir l'American Braille Press for War and Civilian Blind, Inc. (qui a produit 19 millions de pages de braille en 1927) ; la Fondation américaine pour les aveugles d'outre-mer, Inc. et enfin, en 1977, Helen Keller International.

La Christoffel-Blindenmission (CBM) est fondée en Allemagne pour assurer l'éducation et la réadaptation des aveugles et autres personnes handicapées.

La National Society to Prevent Blindness (NSPB) est fondée aux États-Unis.

La London Society for the Prevention of Blindness est créée et commence à attirer l'attention sur les causes et la prévention de la cécité lors d'un congrès international sur l'hygiène à Genève.